18 Mai Les Français en déficit de culture financière

Selon un sondage réalisé pour le compte de Bercy, plus du tiers des personnes interrogées ne se sentent pas à l’aise sur les questions budgétaires et financières.

Les Français sont réputés pour leur peu d’appétence pour la finance. Un sondé mené en septembre dernier par l’Ifop pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances vient (malheureusement) confirmer ce préjugé.

Un quizz sur les finances, l’épargne et les banques a été soumis à un panel représentatif de la population françaisecomposé de 1.002 personnes âgées de 18 ans et plus. A peine 5% des sondés ont répondu sans faute aux huit questions posées. Pire : 2% n’ont pas été capables de donné une seule bonne réponse.

 

22% ignorent le taux du Livret A

Dans le détail, 22% des personnes interrogées n’ont pas su calculer correctement l’encours d’une épargne de 1.000 euros après application d’un taux d’intérêt de 2% (1.020 euros). 22% également ne connaissaient pas la rémunération du Livret A (0,75% depuis le 1er août 2015). Quelque 15% des répondants n’ont pas donné la définition correcte de l’hypothèque (certains confondant ce droit donné à un créancier sur un bien immobilier à un prêt à taux zéro !).

35% méconnaissent le fonctionnement d’une carte de paiement à débit différé (les achats du mois débités à une seule date). 71% ne savaient pas que le crédit renouvelable est une somme d’argent prêtée que l’on peut dépenser et rembourser au rythme que l’on veut. Mais le « ponpon » revient au taux d’usure : 75% des individus sondés ignoraient qu’il s’agit d’un taux d’intérêt maximum au-delà duquel on ne peut pas prêter d’argent en France.

 

30% n’épargnent pas

En définitive, une seule question portant sur la démarche à réaliser en priorité en cas de vol ou de perte de sa carte bancaire recueille un taux important de bonnes réponses. 96% ont répondu qu’il fallait contacter son agence bancaire et demander la résiliation immédiate de sa carte.

Dans ces conditions, on comprend que 38% des personnes interrogées se déclarent « pas à l’aise » dans les domaines budgétaires et financiers. D’ailleurs, 78% estiment qu’il serait souhaitable que ces sujets soient enseignés à l’école. Avec une meilleure culture financière, les Français seraient peut-être davantage multi-bancarisés (71% possèdent un seul compte en banque) et plus prévoyant (12% ne font jamais leurs comptes et30% n’épargnent pas).